Archives de Catégorie: Poèmes

©️ J’vous fiche mon billet que…


croqueurs

Pour ce défi 232 chez les Croqueurs de Môts

Les Cabardouche propose pour ce jeudi 270220 de composer une poésie à la manière de Sophie Barbaroux, en utilisant des proverbes et des expressions connues.

Alors en route mauvaise troupe! C’est parti mon kiki!
J’vous fiche mon billet que…
.
Pour vivre la s’maine des quat’jeudis
Faudrait girafe peigner aussi.
Courir l’guilledou, ce serait trop fort,
Sommes pas sapés comme des milords.
.
J’voudrais pas faire ma mijaurée
Ni la pilule vous dorer,
Ce serait la fin des haricots,
On s’tir’rait jamais du ruisseau.
.
Mais en baver des ronds d’chapeau,
C’est vraiment pas très rigolo!
Alors prenons la clé des champs,
Pour sûr, c’est ça qu’est important!
.
On pourrait tailler une bavette,
Même entendant « Pas d’ça Lisette! »
Se moquer du tiers comme du quart,
Sans jamais faire d’coup d’Trafalgar.
.
À personne on ne chant’rait pouilles,
N’sommes pas, et d’loin, des p’tites fripouilles.
Se souciant d’tout comme d’une guigne,
On saurait pourtant rester digne.
.
Et en deux coups d’cuiller à pot,
Sans être une flèche ni un lourdaud,
Sans jamais sortir de nos gonds,
Tranquilles comme Baptiste nous serions.
.
Sans avoir d’quoi, on serait heureux
Sur chaque jour en homme de peu.
Pas besoin d’péter dans la soie
Pour qu’vie soit belle c’est sûr ma foi!
.
À la bonne heure m’en suis tirée!
À la casserole n’vais pas passer!
N’en aurai pas les sangs r’tournés
Parce que maintenant c’est à vous d’jouer!
©Annick 230220

Sophie Barbaroux avait écrit  » Colin Maillard »

Il est fort comme un turc
Et sourd comme un pot
Mais toujours
Tiré à quatre épingles
Il a un appétit d’oiseau
Et un cœur d’artichaut
Un œil de bœuf
Une taille de guêpe
Mais vraiment
Menteur comme un arracheur de dents
Devinez ?
C’est à vous maintenant
De suer
Sang et eau

Expressions tirées du livre de Bernard Pivot « 100 expressions à sauver »… un régal ce livre!

Photo perso

copyright

©️ Mots pour maux …


Atelier d’écriture chez Maridan « Les mots de Montpellier »

#Atelier 22 – 2019 – 8e sujet

Ronde des mots en logorallye : carnet, repos, mal, demain, scène, épuisé, adresse, début, focaliser, structure.

Mots pour maux…
.
Sur un carnet, jour de repos,
J’écris mon mal-être, mes maux.
Demain sera un autre jour
Sur la scène de la vie velours.
.
Suis épuisée, douleur tenace,
Je manque d’adresse, mes mains sont lasses.
C’est le début de jours fébriles,
N’pas focaliser… difficile.
.
Dans la vie on n’fait pas toujours
Ce que l’on veut sur chaque jour.
La structure de la maladie
Cause souvent bien des ennuis.
.
Rester positif, n’pas bloquer…
Laisser autant qu’possible poser.
La vie demande qu’on prenne soin d’elle
Pour qu’elle nous sourie, qu’elle soit belle.

© Annick

24022020

©️ T’en souviens-tu…


Atelier d’écriture chez Ghislaine

#Atelier 113 du 20 02 2020
Mots imposés: Solitude, refrain, sarabande, passeur
prologue, astrale, chauve, cerveau – Thème « Souvenir« 

.
T’en souviens-tu……
.
Il fut un temps… t’en souviens-tu ?
La solitude n’existait plus.
C’est ce refrain qui me rappelle
Combien la vie était si belle !
.
Une sarabande résonne encore…
C’était l’prologue d’une vie d’accord.
Moi j’étais chauve, l’cerveau en vrille,
J’cherchais toujours dans l’foin l’aiguille.
.
Toi, tu vivais dans l’monde astral.
Les pieds sur terre… pour toi, banal !
Mais nous vivions en telle osmose
Qu’ces différences… pfffttt, pas grand-chose !
.
Oui mais voilà ! Un trop d’épreuves
A eu raison d’belle vie toute neuve.
Nous sommes déchirés… éloignés…
Plus d’vraie entente… bonheur brisé !
.
Aujourd’hui, chacun d’notr’ côté,
Vivons notr’vie, revigorés.
Chaqu’jour est beau, passeur d’vie belle !
Bonheur revient à tire d’ailes !
© Annick
240220

« Romance… » Kits « Abstract Nature » and « Lily Pond » by Lynne Anzelc Designs
https://www.oscraps.com/shop/Lynne-Anzelc-Designs-c-779/

 

©️ Au Parc de Padi Pado…


croqueurs

Pour ce défi 232 chez les Croqueurs de Môts

Les Cabardouche propose pour ce lundi 240220: Au pays de PADI-PADO on a supprimé tous les « i » et tous les « o ».
Racontez une visite au zoo de PADI-PADO sans jamais utiliser, ni la lettre « i » ni la lettre « o ».
Vous décrirez ainsi un ou plusieurs animaux.

Au Parc de Padi Pado…
.
Y’a des marchants et des rampants
Y’a des géants et des nageants
Y’a des bavards et des muets
Y’a des fureteurs et des discrets
.
Un bel ara tout bleu
S’pavanant just’ un peu
Ça n’se peut pas
Ça n’se peut pas
.
Une sterne parlant
À l’ara s’adressant
Ça n’se peut pas
Ça n’se peut pas
.
Un ara l’écoutant
Une sterne s’pavanant
Ça n’se peut pas
Ça n’se peut pas
Ça c’est sûr … peut-être pas…
.
Y’a de belles fleurs des nénuphars
Y’a des tas d’jeux y’a même un phare
Chacun déambule se régale
C’est un enchant’ment sans égal

© Annick 230220 

« Travelogue » by G & T Designs
https://www.e-scapeandscrap.net/boutique/index.php?main_page=index&cPath=113_189&zenid=78453616f58fe64cddb92cdaf978a63e

Photos perso prises à Pairi Daiza (Belgique)

copyright

©️ Pluie …


Atelier d’écriture chez Maridan « Les mots de Montpellier »

#Atelier 8 – 2019 – 5e sujet

Ecrire des vers rhopaliques : vers grec ou latin formé d’une suite de mots dont chacun a une syllabe de plus que le précédent : le 1 er est toujours un monosyllabe 

Pluie
Du jour
Jeudi gris
Printemps pourri
Froidure ou chaleur
Terre asséchée
Pluie cadeau
Nuages
Vie

© Annick

20022020

©️ Souvenir…


Atelier d’écriture chez Ghislaine

#Atelier 113 du 20 02 2020
Thème « Souvenir« 

Souvenir…
.
Toi l’Amie disparue
Toi l’Amie qui n’es plus
Ta place est toujours là
Mon coeur ne t’oublie pas
.
Des cheveux blonds
Un beau sourire
Des cheveux longs
Toujours à rire
.
Un verre de lait
Des photos d’ange
Un gros minet
Et plein d’échanges
.
Des confidences entre deux coeurs
Pour partager de grands bonheurs
Des confidences entre deux pleurs
Pour soulager de vraies douleurs
.
Un appel au secours
Porte close double tour
Des cachets destructeurs
Des jours de grand malheur
.
Puis le soleil se lève
La vie reprend son cours
Le coeur à nouveau rêve
A d’autres si beaux jours
.
Mais dans un coin d’la tête
Un vilain plan sommeille
Que jamais rien n’arrête
Même les plus doux conseils
.
Et c’est le grand départ
La chute à l’infini
Et c’est le grand départ
Tout au bout de la vie
.
Et fini le sourire
Fini les cheveux blonds
Le coeur alors soupire
Dieu que le temps est long
.
Mes yeux te cherchent en vain
Je ne sens plus ta main
Mais ta place est bien là
Mon coeur est plein de toi

© Annick
210220
CopyrightDepôt 00045136

Kit LA « Cool Daze »

Photo Pixabay

©️ Si…et si…


croqueurs

Pour ce défi 232 chez les Croqueurs de Môts

Les Cabardouche propose pour ce jeudi 200220 de composer une poésie commençant par des « si »
et se concluant par un conditionnel enchanteur, à la manière de Jean-Luc Moreau.


Voici pour moi:

Si…et si…

Si l’alphabet n’avait qu’sept lettres,
Si la gomme f’sait tout apparaître,
Si les mots s’lisaient à l’envers,
Si l’exception faisait grammaire,
Si l’pluriel était singulier,
Si l’subjonctif s’la jouait rentier,
Si la virgule jouait les trois points,
Si le mot plus en faisait moins,
Si l’dictionnaire lâchait ses mots,
Si mon crayon filait d’travers,
J’écrirais poème à l’envers,
Les lettres notes dans’raient en chœur,
La page blanche s’rait en couleur,
Je rimerais en chantonnant…
Quel ennui ce monde bien pensant !
© Annick 190220

Jean-Luc Moreau avait écrit:

« Si la sardine avait des ailes;
Si Gaston s’appelait Gisèle
Si l’on pleurait lorsqu’on rit,
Si le pape habitait Paris,
Si l’on mourait avant de naître,
Si la porte était la fenêtre,
Si l’agneau dévorait le loup,
Si les Normands parlaient zoulou,
Si la mer noire était la mer blanche,
Si le monde était à l’envers,
Je marcherais les pieds en l’air,
Le jour je garderais la chambre,
J’irais à la plage en décembre,
Deux et un ne feraient plus trois…
Quel ennui ce monde à l’endroit ! »

copyright

©️ Quel défi!


Atelier d’écriture chez « Treize à la douzaine »

ICI

#Liste 25 du 130220 

Mots imposés: faramineux, coulis, parcimonie, pluie, chaise, suspendre, piétiner, achat, merveilleux, plante, mazette, vertuchou 
et le 13ème pour le thème : « frisson »

Quel défi!
.

Vertuchou ! Encore un vilain jour de pluie !
Le froid, le gris, m’donnent des frissons.
Douze mots m’attendent pour un défi
Pour faire d’un poème ptit bonbon.
.
Suspendre un temps ses noires idées
Ou doucement les piétiner.
Sur une chaise bien se poser
Pour à rimer bien commencer.
.
Une plante verte pour compagnie,
Un gâteau ruisselant d’coulis,
Et voilà l’cadre bien posé,
Ne reste plus qu’à composer.
.
Les mots démangent et s’abandonnent.
Avec parcimonie se donnent.
Mais pas d’achat, sont suffisants.
C’est merveilleux, revigorant.
.
On les aligne comme on les aime.
Y’a pas de taille pour un poème.
Qu’il soit petit ou qu’il soit grand,
L’est fait de mots, tout simplement !
.
Mazette ! Voilà que je m’égare !
Gâteau… coulis… faut qu’j’m’en sépare !
L’poème piétine… Les mots s’font rares !
Frisson d’effroi m’parcourt… cauch’mard !
.
« Faramineux »…  faut le caser !
Mais avec quoi bien le marier ?
Sans lui, pas d’défi terminé,
Poème ptit bonbon bien gâché !
.
Un coup d’baguette et les mots fusent !
Faramineux!!! Là je m’amuse!
Ponctuation… guillemets… accents
Et point final ! Ah ! C’est dément!
© Annick
180220

©️ Balade givrée…


Atelier d’écriture chez Ghislaine

#Atelier 112 du 10 02 2020
Mots imposés: vouivre, ivre, cuivre, givre, vivre, poursuivre, poivre, déprime
Ou: thème « Hiver« 

 .

Balade givrée…
.
Par les chemins dans la forêt,
Henriette et notre Freluquet
Sont partis pour une balade,
Comme chaque jour, belle escapade.
.
Pas de déprime, ivres de vie,
Malgré le givre en ce lundi,
Comme une vouivre elle se faufile
Et lui la suit, l’est tout docile.
.
Il aime ses cheveux poivre et sel,
Sur chaque jour elle l’ensorcèle.
Vivent en osmose, ne se quittent plus,
Poursuivent vie sans retenue.
.
Dans un sac comme de vrais champions,
Deux tasses en cuivre, une collation,
Pour une journée de randonnée,
Moment de vie bien mérité.

© Annick
170220
CopyrightDepôt 00045136

Créa: photo et haiku perso

©️ Ô douleur! Ô désespoir! Ô PR ennemie!…


croqueurs

Pour ce défi 230 chez les Croqueurs de Môts

Fanfan nous propose de compléter le texte à trous (la tirade de Don Diègue dans le Cid de Corneille)
par des mots de notre choix pour changer ce texte

Voici pour moi: 

Ô douleur! Ô désespoir! Ô PR ennemie!
.

Ô douleur ! Ô désespoir ! Ô PR ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette souffrance ?
Et ne suis-je touchée dans les travaux quotidiens
Que pour subir en un jour ordinaire tant de désagréments ?
Mon bras, qu’avec envie toute la gente admire,
Mon pouce, qui tant de fois a montré cette ardeur
Tant de fois affermi le travail du tendon
Trahit donc ma volonté et ne fait rien pour moi ?
Ô triste souvenir de ma vie passée !
Bonheur de tant de jours en un jour effacé !
Nouvelle ambiance fatale à mon bonheur !
Précipice élevé d’où tombe mon envie !
Faut-il de votre faute voir triompher le mal
Et partir sans vengeance, ou vivre dans la résignation ?
PR sois de mon quotidien à présent une absente:
Ce haut désir n’admet point un retour sans cesse ;
Et ton jaloux sourire, par cet élan insigne,
Malgré le choix du coeur, m’en a su rendre hostile.
Et toi, de mes exploits contrarié instrument,
Mais d’une main tout de froid inutile ornement,
Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette vie
M’as servi de courage et non pas d’repoussoir
Va, quitte désormais le terrain de ma main,
Passe, pour me soulager, en d’autres mains.
© Annick

PR: Polyarthrite Rhumatoïde dont je souffre depuis de longues années, les mains étant le plus touchées

 

copyright