Archives de Catégorie: Mes Créas PSP

© Dragon et cerbère Versus chevalier…


Atelier d’écriture Chez Ghislaine (clic sur l’image)

#Atelier 187 du 200522: : Pourfendre, estourbir, forteresse, assaut, lance, envahir, trêve, défendre et/ou Ange cerbère, dragon, farfadet, innocent, volonté, subir, feu et/ou un texte avec au moins 5 mots commençants par V et/ou ressenti sur Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est journal.jpg

.

Dragon et cerbère Versus chevalier..

.

La forteresse est bien gardée

Un  cerbère Veille sur l’entrée

Un dragon Vert pause sérieux

Sur tourelle Vapotant du feu

.

Sur son cheval tel un héros

Freluquet seul lance l’assaut

Pourfend la foule des chevaliers

Estourbissant cinq cavaliers

.

Veut éviter le corps à corps

Volonté chevillée au corps

N’ pas subir Vilaine défaite

Et défendre sa belle Henriette

.

Un farfadet passant par là

À l’oreille lui souffle tout bas

D’Henriette je suis devenu l’ange

De ses ennuis moi je m’arrange

.

Inutile d’envahir les lieux

Une trêve c’est sûr serait le mieux

Tu resterais l’homme innocent

Son doux amour son bel amant

.

Réveil alors se fait entendre

Et Freluquet peut se détendre

Ouvre les yeux la nuit s’achève

Oui tout cela n’était qu’un rêve

.

Henriette est là à ses côtés

Dormant tranquille l’air reposée

Un nouveau jour s’annonce heureux

À deux à trois c’est merveilleux

.

Journal intime Verra ses pages

Remplies ce jour de Vraies images

De chevaliers de forteresses

Et de sa si jolie princesse

 .

© Annick 220522

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 22519638_10156796640753128_3473040988338782268_n.jpg

© Atelier spécial 18 ans…


Atelier d’écriture Chez Ghislaine (clic sur l’image)

#Atelier 186 du 100522: Atelier spécial des 18 ans de l’atelier, Ghislaine nous dit:

« Certaines et certains d’entre vous ne le savent peut-être pas, mais mon atelier, toutes plateformes et migrations confondues, aura 18 ans en mai 22. Pour  fêter cette date, je fais appel à vous. Il faudrait retrouver votre plus ancien texte de mon atelier tous confondus, il y a eu l’atelier des mots, l’atelier d’ Egédane, les ateliers de Sunsyharrey, et j’en oublie sans doute.

Pour celles ou ceux qui n’aurait pas ou plus,  un texte en rapport avec mon atelier et moi. » Mots imposés: Atelier, anniversaire, Ghislaine, mots, passion, amis, blog, échange, messages, partage.

.

Sur tous nos blogs, on peut parler

On peut aussi se lamenter.

On peut chercher à s’consoler.

On peut trouver à déplorer.

.

Mais le bonheur de discuter

Et de pouvoir réconforter,

C’est avant tout positiver

Pour rassurer, pour réchauffer.

.

Et y’a aussi les ateliers

La passion des mots partagés

Dans des poèmes à échanger

Ou des messages à faire passer

.

Notre Ghislaine en petite fée

Égédane ou Sunsyharrey

Ou juste des mots l’atelier

Ces 18 ans nous a comblés

.

De vrais amis avons trouvés

Nous suivant au fil des années

Souhaitons alors tous continuer

Dans ces échanges pleins d’amitié

.

Et BON ANNIVERSAIRE souhaiter

Au blog de Ghis notre bonne fée

Pour encore de nombreuses années

Et faire la vie belle à aimer

©Annick 100522

.

Voici mon 1er texte publié pour l’atelier de Ghislaine c’était le  11/10/2012 

Atelier “Le temps des mots”

Semaine 10 Année 3 Chez Ghislaine

http://sunsyharrey.wordpress.com/

Mots imposés en rouge

(ma 1e participation chez Ghislaine)

 .

Savez-vous secouer salade

A la mode à la mode

Savez-vous secouer salade

A la mode de chez nous?

Pour bien secouer la salade

A la mode de chez nous

Pas besoin de bastonnade

Ni même de filets à trous!

La  police a un panier

Avec sièges tout percés

Quand elle fait une filature

Pour les voleurs… Sinécure!

 .

Pas besoin d’une écumoire

Pour finir arrestation

L’énergie les fait y croire

Ça se fait sans discussion!

Alors pouvons secouer salade

A la mode à la mode

Alors pouvons secouer salade

A la mode de chez nous!

plume

atelierpolar ghislaine

J’arrête…

Je  file…

Bisoussssssss

ruban

https://sitalotus.wordpress.com/2012/10/11/le-polar-ma-faon/ 

© C’est la faim…


Atelier d’écriture Chez Ghislaine (clic sur l’image)

#Atelier 185 du 300422: Entrevoir, maladroit, aperçu, droit, pouvoir, fenêtre, sentier, surprise et/ou Glisser, plisser, délice, caprice, malice, tisser, complice, aimer

.

C’est la faim

.

Par la fenêtre just’ entr’ouverte

On peut matin bien entrevoir

Champs et prairies de couleur verte

Longeant sentier de l’abreuvoir

.

En fils de soie une araignée

Tisse une toile avec malice

Qui sera piège bien pensé

Pour future proie un vrai délice

.

Une belle surprise pour cette mouche

Qui bien sûr n’s’était pas méfié

De l’araignée cette sainte nitouche

Qui par caprice l’a débusquée

.

Cocon de soie si bien plissé

Qui lui enlève tous ses droits

Et dont elle ne pourra glisser

Avec ses gestes maladroits

.

Ces deux-là n’s’ront jamais complices

Et ne pourront jamais s’aimer

Un aperçu d’vie d’araignée

Attrapant mouches en séductrice

©Annick 080522

Photo perso

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est araignee.jpg  

© Tribulations chevaleresques…


Atelier d’écriture Chez Ghislaine (clic sur l’image)

#Atelier 185 du 300422: Ecrire un  texte avec au moins 5 mots commençant par T

.

Tribulations chevaleresques

.

Avec mon vieux Tacot

Au château j’dois aller.

Tenter d’Trouver l’cadeau

Pour mes Tourments calmer.

.

La Tempête fait rage,

Le Tonnerre gronde au loin.

Ah mon Dieu! quel Tapage!

Sûr! du monde c’est la fin!

.

Une de mes Trouvailles

Vient m’aider Tardiv’ment:

Un Talisman de Taille

Qui Tue le mauvais Temps.

.

Arrivé d’vant la Tour,

Je grimpe Tactiquement.

Toute vêtue de velours,

Princesse la main me Tend.

.

Belle comme dans un rêve,

Timidement elle sourit…

Ah! Juliette! je T’enlève!

Toi, l’amour de ma vie!

.

Signé… Roméo

©Annick 

histoireentghislaine   

©️ Laissons-nous toucher…


croqueurs

Pour ce défi 235 chez les Croqueurs de Môts

C’est Dominique qui prend la barre pour la 1e fois et pour ce jeudi poésie, 16 avril, aucune contrainte particulière, ce sera un libre choix.

.

Oui laissons-nous toucher par…

Le bruit doux de la pluie
L’averse qui nourrit
Et le vent qui frémit
Dans les branches la nuit

L’odeur d’herbe coupée
Qui embaume les prés
Tout près d’un champ de blé
Que l’on vient de faucher

Une écharpe de brume
Légère comme une plume
Et l’air frais que l’on hume
Loin, très loin, du bitume

Le bruit doux de la mer
Ou les vagues en colère
Un ciel bleu outre-mer
Une plage solitaire

Oui laissons-nous toucher par…

Le regard innocent
D’un tout petit enfant
Et les yeux si aimants
De sa douce maman

Le sourire de l’ami(e)
Qui éclaire un jour gris
Un instant sans souci
Qui fait belle la vie

La main que l’on vous tend
Juste là en passant
Qui efface tourments
L’espace d’un moment

Les petits mots chaleur
Que l’on offre en douceur
Juste venus du coeur
Pour un peu de bonheur

Oui laissons-nous toucher par…

Tous ces instants de vie
Qui font douce la vie
Qui nous donnent l’envie
Et nous sentir en~vie

© Annick 160420

copyright

©️ Ça c’est l’bouquet…


croqueurs

Pour ce défi 235 chez les Croqueurs de Môts

C’est Dominique qui prend la barre pour la 1e fois:
 » A la manière de Giuseppe Arcimboldo qui créa de nombreux portraits, composés de légumes, de fruits, de fleurs, je vous propose d’écrire un poème
( en vers ou en prose ) composé aussi de légumes, de fruits , de fleurs, à votre convenance et selon votre envie, que j’appellerais bien d’un mot-valise un  « Arcimboème »

.

Ça c’est l’bouquet

Marguerite et Rose, deux amies,
Aiment les balades l’après-midi.
Mais quand il pleut, qu’c’est jour tout gris,
Se passent un film d’anthologie:
.
Un jeune quidam fait le poireau
Au coin d’une rue, s’est fait tout beau.
Il attend Pomme, sa p’tite amie,
Pour une balade au creux d’la nuit.
.
Voilà qu’cerise sur le gâteau
S’pointe une voiture, tous feux éteints.
Un fusil sort par le carreau
Et le chauffeur mène bon train.
.
Avant de tomber dans les pommes
Ou bien de se prendre un pruneau,
Trouvant tout ça peu rigolo,
Notre quidam s’la joue prude homme.
.
Même s’il n’a pas sang de navet
Et s’il a toujours la banane,
Simplement reprend sa bécane,
Part faire un petit tour discret.
.
La voiture poursuit son chemin,
Lançant grenades avec entrain.
Appuyant sur le champignon,
S’éloigne enfin, franchit le pont.
.
Notre quidam, alors surpris,
Déstabilisé par le bruit,
Perd l’équilibre sur un cassis
Et se retrouve vite hors service.
.
« Salsifis ! » se dit-il choqué!
« Adieu le rendez-vous proj’té !
Sûr, m’en vais prendre un avocat!
Vont pas s’en tirer comme ça ! »
.
Va demander quelques radis,
De l’oseille compensant soucis,
Pour compenser dégâts commis
Et reprendre le cours de sa vie.
.
S’assur’ra d’ leur condamnation,
Qu’ils se r’trouv’ront bien en prison!
C’est quand même un peu ses oignons!
A subi là une agression!
.
Fort de retrouver ses pensées,
Il s’arrête dans un champ de blé.
Il pense à Pomme, leur rendez-vous,
Cueille un bleuet joli comme tout.
.
S’en retourne vite à la maison
Coup d’téléphone oui avant tout
Pomme et lui se retrouveront
Très vite au milieu du vieux pont
.
Film terminé soleil rev’nu
Rose demande « en forme… laitue ? »
À Marguerite détendue.
« Prête pour un tour dans nos p’tites rues ? »

© Annick 080420

copyright

©️ Couleurs d’espoir…


croqueurs

Pour ce défi 234 chez les Croqueurs de Môts

C’est la moussaillonne Durgalola qui s’y colle.
Voici sa proposition …
Participons avec joie, au printemps des poètes.
Pour jeudi 2 avril: en résonance avec l’affiche de Soulages, un poème où se trouve le mot NOIR

.

Couleurs d’espoir…

L’espoir un jour s’habille de noir
Quand la haine prend tous les pouvoirs
Que les mots sont diffamatoires
Quand la mort fonce sur un trottoir
Qu’innocence est au désespoir
.
L’espoir de rouge un jour se vêt
Quand les armes sont aux aguets
Quand il n’y a plus de respect
Quand le sujet devient objet
Que de la vie on fait rejet
.
L’espoir un jour se pare de bleu
Pour un coin d’ciel même brumeux
Pour que les jours brillent de tous feux
Que maladie s’éloigne un peu
Et que bonheur rende radieux
.
L’espoir aussi s’habille de rose
Quand vient le temps de faire une pause
Que jours soient faits de petites choses
Qui fassent les heures juste grandioses
Et que la vie alors explose
.
L’espoir s’habille couleur soleil
Quand plus besoin d’radioréveil
Quand l’oiseau chante sous la treille
Qu’en fleurs butinent les abeilles
Et que les enfants s’émerveillent
.
L’espoir encore se vêt de vert
Quand le printemps chasse l’hiver
Que les arbres ne sont plus couverts
De glace de neige et que piverts
Claquent du bec même à l’envers
.
L’espoir est couleur d’arc en ciel
Quand la vie est notre essentiel
Que plus rien n’est superficiel
Qu’on s’attache moins au matériel
Et qu’ l’Amour est exponentiel

© Annick 030420

copyright

©️ Couleur émeraude…


croqueurs

Pour ce défi 234 chez les Croqueurs de Môts

C’est la moussaillonne Durgalola qui s’y colle.
Voici sa proposition …
Participons avec joie, au printemps des poètes.
Pour lundi 30 mars

Avec le coronarovirus, nous sommes contraints à limiter nos déplacements.
J’en connais qui devaient découvrir Milan,
d’autres New York et d’autres peut être Vesoul,
alors je vous propose d’écrire une courte histoire (30 lignes maxi) sur une ville, une région, une montagne, tout simplement un endroit que vous connaissez
ou que vous souhaiteriez connaître.
Seule contrainte, vous mentionnerez le nom d’un ou d’une poétesse dans votre texte

.

Couleur émeraude…
.
Onde émeraude dans la baie,
Vagues roulant sur les galets,
La belle Audierne et ses reflets
Là dans la brume se mirait.
.
Droit sur son socle un’ bigoudène
Face à la mer se concentrait.
Petites barques si lointaines
Parties là-bas elle surveillait.
.
De beaux rouleaux devant la plage
Vont faire surfers très très contents.
Si peu de vent oui même au large
Laiss’ra voileux fort mécontents.
.
En chanson Théodore Botrel
Disait « Kenavo ma Bretagne »
Moi chaque jour elle m’interpelle
Que ce soit mer ou bien campagne.

© Annick 300320

Photo perso: Baie d’Audierne

copyright

©️ Blouses blanches…bleues…vertes…


croqueurs

Pour ce défi 234 chez les Croqueurs de Môts

C’est la moussaillonne Durgalola qui s’y colle.
Voici sa proposition …
Participons avec joie, au printemps des poètes.
Le 1er jeudi poésie : 26 mars
avec le mot ou thème COURAGE 

Blouses blanches… bleues… vertes…
.
Faire un pansement, une piqûre,
Prendre tension, température,
Aider à boire ou à manger,
Vous soutenir ou vous lever…
.
Un geste doux, une parole
Qui réconforte ou qui console…
Un vrai regard plein de bonté
Quand on est mal, qu’on va tomber…
.
Loriane, Sabine ou Véronique,
Chantal, Michèle ou Dominique…
Elle est bien là, tout près de vous
Pour vous aider, veiller sur vous…
.
Que serions-nous sans sa présence ?
Que ferions-nous sans son soutien ?
Elle a vraiment notre confiance,
C’est réconfort et ça c’est bien.
.
Merci pour tout ce que vous êtes.
Merci pour tout ce que vous faites.
Et puis surtout ne changez rien :
Malade, sans vous, ce s’rait chagrin !

© Annick 210902 – 260320

Texte écrit en 2002 en hommage aux infirmières du service de cancérologie (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie) que j’ai côtoyées pendant mes traitements du cancer du sein.

En hommage au personnel soignant en ces temps si difficiles. 

copyright

©️ Du rêve à la réalité…


croqueurs

Pour ce défi 233 chez les Croqueurs de Môts

Marie Chevalier nous laisse libre choix pour ce jeudi 190320

Alors …
Du rêve à la réalité…
.
Un p’tit caillou, malin comme tout,
N’s’interdit rien, l’est un peu fou.
Veut tout oser, ne rien lâcher
Et le monde entier visiter.
.
Ainsi bien calé dans la poche
De son ami, un p’tit Gavroche,
P’tit caillou fou, libre d’esprit,
Fera route avec lui, ravi.
.
Gavroche n’a pas trouvé d’princesse,
Aucun profil, même de déesse,
Sur les réseaux ne l’a touché.
Lors, vers l’antarctique s’est lancé.
.
Volonté chevillée au corps,
Crucial pour lui, dans ce décor,
D’faire part de la dégradation,
Du changement d’classification.
.
Comme pour l’autisme, autre combat,
Il ne baissera jamais les bras,
Porte-parole dithyrambique
De ces sujets emblématiques.
.
La planète souffre de plus en plus,
Gavroche et d’autres n’en peuvent plus,
Se donnent à fond, nous interpellent.
A nous de suivre leurs appels.
.
A nous d’changer d’comportement.
A chacun de faire autrement.
« La Terre n’nous vient pas d’nos parents
Elle appartient à nos enfants »
.
© Annick 

« Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants. » Saint-Exupéry

Texte écrit en juillet dernier pour un atelier d’écriture 

copyright