Archives de Catégorie: Chez Filamots

© Un génie nommé Léonard……


Atelier d’écriture chez Filamots

https://filamots.wordpress.com/2015/09/20/2015-3-atelier-decriture-du-20-09-27-09-2015-minuit/

Atelier #3 – Atelier d’écriture du 20-09 – 27-09-2015 minuit.

Atelier#3-20-09-27-09-2015

 

Connaissez-vous l’vieux Léonard?

L’a une belle collection d’poignards

Et sans vouloir vous démentir

Son autoportrait n’peut mentir

.

Autour de son cou une chaîne

Portant une hélice en ébène

Quand il a peur va l’embrasser

En plein effroi va l’enserrer

.

Ancien pilote c’est porte bonheur

Qu’il a reçu cadeau du coeur

D’son copilote ami d’un jour

Dev’nu depuis ami d’toujours

.

C’est un génie n’en doutez pas

L’vieux Léonard est fort ma foi

Il a toujours des tas d’idées

Même si parfois fait rigoler

© Annick 

 

© Ouille ouille ouille ça mouille…


Atelier d’écriture chez Filamots

https://filamots.wordpress.com/2015/09/13/2015-2-atelier-decriture-du-13-09-20-09-2015-minuit/

 #2 Atelier d’écriture du 13-09 – 20-09-2015 minuit

Ateliers 2 - 13-20-09-2015

Il pleut il mouille

Faut du courage

Ouille ouille ouille ouille 

Fait gros orage

.

Il pleut il mouille

Faut espérer

Carabistouille

Ne pas s’blesser

.

Il pleut il mouille

Faut pas s’en faire

Non pas d’embrouille 

Santé de fer

.

Il pleut il mouille

Pluie silencieuse

Ouille ouille fripouille

Fantaisie scieuse

.

Il pleut il mouille 

En transparence

Carabistouille

Locataire pense

.

Il pleut il mouille

Faut pas qu’je rouille

Ouille ouille ouille ouille

Faut j’me débrouille!

© Annick

Photo perso

ilpleutilmouile fofo 200915

 

© Au gré des flots…


Atelier d’écriture chez Filamots

https://filamots.wordpress.com/2015/09/06/2015-1-atelier-decriture-du-06-09-13-09-2015-minuit/

 #1 Atelier d’écriture du 06-09 – 13-09-2015 minuit

Assiette 06-09 - 13-09-2015

Une inconnue sur le rivage

Ôtant godasse c’est plus sage

S’en va marcher dans le courant

Tout simplement là plus de temps

.

Voir son visage illuminé

Au milieu des eaux argentées

Le temps n’est plus il n’y a plus d’heures

Rien n’peut grisailler son bonheur

.

Un violon semble l’accompagner

Que les flots suivent médusés

Marcher marcher poursuivre vie

Au gré des flots à l’infini

© Annick

GTDDWOOD fofo 130915