Archives de Catégorie: Bonheur

©️ Je suis…


croqueurs

Pour ce défi 255 du jeudi 141021 chez les Crôqueurs de Môts, Martine ( Quai des rimes) nous demande le portrait d’un homme ou d’une femme (célèbre ou pas) ou un autoportrait

.

Je suis…

.

Faite de chair et puis de sang

Suis juste moi, oui… maintenant.

Suis femme, maman et grand maman

Oui mais qui suis-je, là, au dedans?

.

Ai traversé de beaux moments,

De gros orages, bien des tourments!

Ils m’ont forgée, m’ont façonnée,

M’ont faite moi, tout simplement.

.

Je suis…

.

Incorrigible positive…

Même si parfois moral dérive…

Même si soucis et maladies,

Comme tout chacun, ont fait ma vie.

.

Comme on me dit, douce et souriante,

Femme maman amie aimantes,

Toujours très zen, prenant son temps

Au fil des jours… au gré du temps…

.

Je suis…

.

Pas de paraître ni d’faux semblant,

La même devant derrière l’écran.

Très attachée à l’amitié,

Je ne donne jamais à moitié.

.

Toujours tournée vers l’avenir,

J’essaie toujours de faire d’mon mieux.

Pas de vrai regret, pas de soupir,

J’fais dans ma vie tout c’que je peux.

.

Je suis…

.

Ce que j’étais… ce que je suis…

C’que je serai… c’que je n’suis plus…

En devenir… jamais finie…

Suis juste moi et rien de plus.

© Annick 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 51378267_10158473411238128_5438769060324048896_n.jpg

copyright

©️ Une journée particulière…


croqueurs

Pour ce défi 254 du 071021 chez les Crôqueurs de Môts, Jeanne Fadosi nous demande « une journée particulière (un évènement, un changement de vie…) »

C’est Octobre rose. Je choisis ce texte écrit en 2002 pour une amie qui, 4 mois après moi, tombait de la même manière que moi.

Aujourd’hui je vais très bien et lui envoie tout plein d’ondes positives: elle est toujours sous traitement, de vilaines métastases se sont invitées!!!!!

Pour toi MP ❤ ❤ ❤ 

.

Une journée particulière…

.

Un jour tu as chuté

C’est sûr il faisait gris

Sur un bien gros pavé

Qui t’a anéantie

.

Et c’est alors questions

Et interrogations

Et c’est boul’versement

Et grand chambardement

.

S’en suivent de longs moments

Où ta tête ne sait plus

Si tu suis le courant

Ou si tout est fichu

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est oiseau-ruban-rose.gif

Alors vient la lueur

Le p’tit point tout petit

Qui redonne des couleurs

Au rythme de ta vie

.

C’est une fleur une main

Un coup d’fil un écrit

Un regard vers demain

Un sourire de la vie

.

Voilà douce clarté

Qui envahit ta vie

Amour et amitié

Te redonnent la Vie

.

Alors tu deviens forte

C’est sûr tu peux lutter

Alors t’es la plus forte

C’est sûr tu vas gagner!

.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est oiseau-ruban-rose.gif

© Annick 

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est magnolia.jpg

copyright

©️ Une journée ordinaire…


croqueurs

Pour ce défi 254 du 300921 chez les Crôqueurs de Môts, Jeanne Fadosi nous demande « une journée ordinaire »

.

Une journée ordinaire…

.

Un jour bien ordinaire

Pour un petit bol d’air

Sur un petit sentier

Je me suis promenée

.

De l’automne paré

L’était beau mon sentier

Les couleurs chatoyantes

F’saient forêt rayonnante

.

Jaune et rouge vermeil

Et de l’ocre au marron

Nature s’ensommeille

Nous offrant si beaux tons

.

Sur un banc m’suis posée

Moment sérénité

.

L’Ecureuil bien caché

S’est à peine montré

Dans les branches perché

Ne se laisse pas trouver

.

Dans le creux du fossé

Noisettes sont tombées

Faisant festin de choix

Mais l’ira? l’ira pas?

.

Au coeur de la forêt

Joli pinson chantait

En un vol peu discret

Des bernaches volaient

.

Sur mon banc suis restée

Moment sérénité

.

Un rayon de soleil

Dans les branches quelle merveille

Se disperse en étoile

Se pose sur une toile

.

Une petite araignée

S’en trouve toute étonnée

Un long fil va tisser

Pour l’étoile garder

.

Tous ces moments couleur

Sont éclats de douceur

Au regard attendri

Du passant qui sourit

.

De mon banc m’suis levée

Moment sérénité

.

© Annick 300921

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est natali_golden-days-231019.jpg

copyright

©️ Rêver…


croqueurs

Pour ce défi 253 chez les Crôqueurs de Môts,  Jill Bill nous demande un poème sur les rêves

.

Rêver…

.

Quelques oiseaux

Volant là-haut

Un arbre en fleurs

Deux trois prom’neurs

.

Un p’tit brin d’herbe

Entre deux fleurs

Un air superbe

En la mineur

.

Des capucines

De belles pensées 

Lèvres mutines

Se prélasser

.

Des goélands

Des cormorans

De jolies mouettes

Un’ avocette

.

Une maisonnette

Aux volets bleus

Une épuisette

Un filet vieux

.

Un p’tit bateau

Au bord de l’eau

 Que rêver d’mieux

Pour être heureux

.

© Annick 230921

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mldesign_summerday-190620.jpg

 

copyright

©️ Sur le zinc…


croqueurs

Pour ce défi 253 chez les Crôqueurs de Môts, Jill bill propose, pour ce lundi 200921,

de refaire le monde sur le zinc  à l’aide de ces 15 expressions en verlan,  qu’importe l’ordre ! Texte en français bien sûr, incluant ces 15 expressions!!!

Auch = chaud

Beubard = barbe

 Cheum = moche

 Gueudin = dingue

 Joibour = bourgeois

 Keum = mec

 Laisse béton = laisse tomber

 Meuf = femme

 Nawak = n’importe quoi

 Péta = taper

 Résoi = soirée

 Teillebout = bouteille

 Veugra = grave

 Yeuve = vieux

 Zeyo = oseille

.

Sur le zinc

.

C’était en juillet faisait auch

Aux champs on commençait la fauche

Sa teillebout vide un keum beubard

S’croyant malin vise un ptit bar

.

Là sur le zinc une meuf joibour

R’faisait le monde contait résoi

À grands renforts de calembours

C’était gueudin c’était grivois

.

Voulait se la péta greuva

Lors elle faisait juste nawak

Notre yeuve keum d’elle s’approcha

Disant laisse béton t’es en vrac

.

De sa poche il sortit zeyo

Et commanda une teillebout d’eau

Prit par la main la meuf cheum

La sortit d’ce capharnaüm

.

Une meuf un keum un peu chelou

Sur le chemin s’en furent comass

À iep dans leur monde un peu fou

Vivre aventures zarbi cocasses

.

© Annick 200921

.

chelou = louche

comass = comme ça

à iep = à pied

zarbibizarre

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e4545a408af532cfa4c82da5f74581e3.jpg

copyright

©️ Ar Mor… La Mer…


croqueurs

Pour ce défi 253 chez les Crôqueurs de Môts, Jill bill propose, pour ce jeudi poésie 160921,

de mettre un poème en patois de notre choix

.

AR MOR
(Kan eun emzivad)

(Yes Kerne*).

Me da gar, o môr don,
A iud evel eul lon
Pa c’houez ar gorventen !
Pa welan da c’hoummou
0 tired a dammou
Warzu d’am énézen !

Me gar da c’huannaden
0 tont war an aezen
Beteg va wele-kloz,
Hag ar soniou seder
A gannez er pellder,
En sioulder kun an noz.

Hag ivez, d’ar c’hreiste,
Me wel gant karanté
An heol sklerijennus,
Euz an oabren ledan,
0 tol e sklerder-tan
War da zour didrouzus.

Me da gar, o môr glas !…
Koulskoude, anken bras
Teuz lakeet em c’halon :
Meur a va zud karet
Ganiz zo bet skrapet
Hag a hun ‘na zour don.

Pe leac’h maont, holl va zud
Teuz-te lonket heb brud
Gand da veg didrue ?
Siwaz ! Du-ze, er mez,
Baleet heb divez,
Maont é leac’h oar Doue !

Ha me gleffe brema,
Gant va mouez ar c’hrenva
Da viliga bepred !
Hogen n’ellan, da vad,
P’ha welan o lipat
Réier m’énez karet.

Me da gar, me da gar !
Goaz z’é vid ma glac’har,
Ma c’hreiz, tav da c’hirvoud !
D’id ma c’halon, o môr !
Ha, mar kwitan Arvor,
Mervel a rinn heb out !

Yann-Ber Kalloc’h (dit « Bleimor »), in Un barde breton. Jean-Pierre Calloc’h – Bleimor. Sa vie et ses œuvres inédites, 1888-1917, par Paul Palaux ; Libr. Le Goaziou, Quimper, 1926.1903.

* Dialecte de Cornouailles.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est tempete-cote-du-finistere-henri-moret-1898.jpg

Tempête, côte du Finistère – Henri Moret – 1898

LA MER
(Chanson d’orphelin)

Je t’aime, ô mer profonde,
Qui hurles comme une bête,
Quand souffle l’ouragan
Quand je vois tes vagues,
Courir, par tronçons,
Du côté de mon île.

J’aime ta plainte,
Qui vient, sur la brise,
Jusqu’à mon lit-clos ;
Et les joyeuses sônes,
Que tu chantes dans le lointain,
Dans la douce paix de la nuit.

Et aussi, à midi,
Je vois avec amour,
Le soleil étincelant,
Du haut du large firmament,
Verser sa lumière de feu,
Sur ton onde silencieuse.

Je t’aime, ô mer bleue !
Et pourtant dans mon cœur,
Tu mis un grand chagrin :
Beaucoup parmi mes parents chéris,
Ont été emportés par toi,
Et dorment dans tes flots profonds.

Où sont-ils, tous les miens,
Que tu avalas obscurément,
De ta gueule sans pitié ?…
Hélas! Là-bas, au large,
Promenés sans fin par les vagues,
Ils sont Dieu sait où !

Et je devrais, à présent,
En grossissant ma voix,
Te maudire sans cesse,
Mais, tout de bon, je ne puis,
Quand je te vois lécher,
Les rochers de mon île chérie.

Je t’aime, je t’aime !
Tant pis, ma douleur,
J’étoufferai ton gémissement !
A toi mon cœur, ô mer,
Et si je quitte l’Armor,
Je mourrai sans toi !

.

Yann-Ber Kalloc’h (dit « Bleimor »)

.

© Annick 160921

copyright

©️ Ou comment se prendre un râteau…


croqueurs

Pour ce défi 251 chez les Crôqueurs de Môts,  Durgalola proposait de remettre le Défi 1 à l’honneur.Pour ce jeudi poésie 200521: Dômi propose donc de poser notre 1er poème de Crôqueur de mots

Pour moi c’était pour le jeudi poésie 21/03/2019 du Défi 217 , Dômi demandait un poème de notre cru avec les mots: peau- resto – bateau -plateau – chapeau – château – gâteau -râteau – carreau

.

Ou comment se prendre un râteau

.

Du haut d’une tour de son château

Qui a la forme d’un grand bateau

S’la joue capitaine ce hobereau

En attendant belle Isabeau

.

Un repas fin sur un plateau

Et pour dessert un bon gâteau

Il souhaite être ce bon resto

Pour lequel elle dirait « chapeau! »

.

Oui mais voilà ce zigoto 

Qui n’a que la peau sur les os

S’en va rester sur le carreau

Et se prendre un vrai grand râteau

.

Sa belle n’s’ra jamais Isabeau

L’a préféré un gigolo

Qui a su la rendre marteau

Et la mène chaque jour en bateau

.

Mais il l’emmène dans des restos 

Où l’on propose sur chaque plateau

Salés ou sucrés  des gâteaux

Qui lui font dire « Waouh! Chapeau! »

.

Tout déconfit notre hobereau

Qui vient de se prendre un râteau

Descend d’la tour de son château

Tête bien basse et tout penaud

.

Moralité: 

Quand on est pauvre hobereau 

Mieux vaut ne pas jouer les héros

Pour espérer comme un cadeau

Pouvoir séduire belle Isabeau

.

© Annick 220319 – 210521

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 22519638_10156796640753128_3473040988338782268_n.jpg

copyright

©️ Inventaire…


croqueurs

Pour ce défi 251 chez les Crôqueurs de Môts  Durgalola proposait de remettre le Défi 1 à l’honneur. 

 Pour ce lundi 200521 Dômi propose d’écrire un texte avec 1, 2, 3… insérés dans cet ordre dans le texte

.

Inventaire…

.

Un rayon infiltré

Deux gazouillis ouatés

Trois perles de rosée

Dans la brume posée

Un décor à planter

.

Une jolie p’tite idée

Un moment d’liberté

Une envie d’partager

Quelques vers à rimer

Un texte à composer

.

Une page à compléter

Un crayon pour noter

Une jolie plume encrée

Un clavier… évité

Un moment à poser

.

Quatre noms bien listés

Cinq adjectifs reliés

Six verbes à conjuguer

Des points pour s’évader

Une partie à gagner

.

Plus sept coordonnées

Huit adverbes ajoutés

Neuf noms propres triés

Un point pour questionner

Une histoire à gérer

.

Une police ajoutée

Une couleur à trouver

Un poème à poser

Un billet composé

Dix pages à imprimer

Pour en cadeau donner

.

© Annick 200521

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est haiku-ecrire-090415.jpg

copyright

©️ A Breizh C D’air…


croqueurs

Pour ce défi 251 chez les Crôqueurs de Môts, Durgalola proposait de remettre le Défi 1 à l’honneur

Pour ce jeudi poésie 130521, Dômi a retrouvé le premier défi de Brunô: écrire un abécédaire

.

A Breizh C D‘air…

.

Aux abords de la baie

Bravant le froid mauvais

Cheminent comme elles aiment

Dame A et Miss M

Ecoutant leur silence

Flânent en connivence

Gamines elles sont restées

Humant l’air frais iodé

Imitant deux ptites mouettes

Jouent toute guillerettes

Kitsch en diable c’est sûr

Les voilà sans armure

Marchant les pieds dans l’eau

Ne voyant que du beau

Osmose entre elles parfaite

Pour elles c’est jour de fête

Qu’importent les embruns

Ressacs ou vent marin

Si vous les rencontrez

Tsstttt… non non pas déranger

Unies comme doigts des mains

Valeureuses ou lutins

Walkyries même parfois

Xième fois qu’elles se voient

Yes sont et s’ront amies

Zen ensemble et à vie

.

© Annick 130521

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 2015-12-02-17.39.jpg

copyright

©️ Les couleurs de l’espoir…


croqueurs

Pour ce défi 250 chez les Crôqueurs de Môts  c’est Jazzy qui prend la barre pour ce jeudi poésie 060521: elle propose les couleurs ensemble ou une en particulier

.

Les couleurs de l’espoir…

.

L’espoir un jour se pare de bleu

Pour un coin d’ciel même brumeux

Pour que les jours brillent de tous feux

Que maladie s’éloigne un peu

Et que bonheur rende radieux

.

L’espoir aussi s’habille de rose

Quand vient le temps de faire une pause

Que jours soient faits de petites choses

Qui fassent les heures juste grandioses

Et que la vie alors explose

.

L’espoir s’habille couleur soleil

Quand plus besoin d’radioréveil

Quand l’oiseau chante sous la treille

Qu’en fleurs butinent les abeilles

Et que les enfants s’émerveillent

.

L’espoir encore se vêt de vert

Quand le printemps chasse l’hiver

Que les arbres ne sont plus couverts

De glace de neige et que piverts

Claquent du bec même à l’envers

.

L’espoir est couleur d’arc en ciel

Et fait la vie juste essentielle

.

© Annick 060521

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est thld-intheclouds-200918-060521.jpg

copyright