Archives mensuelles : avril 2019

©️ Espoir…


Atelier d’écriture chez Ghislaine

#Atelier 91 du 30 03 19
Mots imposés:
Possible – position – mouvement – montrer – code –

couleur – confisquer – résigné (adjectif)

Ou thème  » Espoir »

 .

Espoir…

.

Quand dans ma vie c’est jour tout gris,
Que mes doigts s’bloquent c’est pas joli,
Se mettre en mouvement faiblit
Et s’occuper devient folie.
.
Moi résignée ? Non pas question !
Suffit d’choisir bonne position.
Suffit d’faire juste le possible
Et se montrer indestructible.
.
Sur ma palette de peintre en vie,
Confectionnée petit à p’tit,
Choisir le bon code de couleurs
Pour conjurer Dame Douleur.
.
Confisquer tout c’qui fait blocage
Et l’enfermer dans une cage.
Colorier nouveau jour en rose,
Vivre sereine ce jour de pause.
.
Penser l’avenir en couleurs,
Voir ses demains sans Dame Douleur.
Terrasser PR* en pensées
Et vivre doux chaque journée.

©️ Annick

040419

*PR: Polyarthrite Rhumatoïde

Ma main…

© Un poème qui « Charme »? Quel « Bouleau »!…


Deuxième jeudi en poésie 4 avril chez

  petit-vieiux-petite-vieille_cs9q9dlrndehr1ntv9vpewty4ha300x251

Durgalola nous demande pour ce Deuxième jeudi en poésie :

un poème relatif aux arbres

Je me suis bien amusée!

Voici pour moi: la suite des aventures de « mon hobereau ». Pour ceux qui ont raté l’épisode 1 c’est par ici

« Où comment se prendre un râteau… »

.

Un poème qui Charme ? Quel Bouleau !
.
Par un beau jour, sous un Palmier,
Notre hobereau s’est allongé
Pour Noyer l’chagrin qui l’étreint
Et oublier c’qui Frêne l’entrain.
.
Son imagination s’déChêne,
Il voit son Isabeau en Chêne,
Son gigolo, ce zigoto,
L’a laissée seule sur le carreau.
.
Il la voit là sous l’Cocotier,
Entre les dents brin d’Olivier.
Semble dormir paisiblement,
Pas un seul geste. pas un mouv’ment.
.
Cyprès des larmes là il se voit,
L’en Tremble tant que ça se voit.
Il voudrait s’en aller Pêcher
Pour se distraire et oublier.
.
Mais tous ses membres ne Peuplier,
N’peut pas bouger reste figé.
Ne lui reste plus Câprier
Et ce vilain rêve oublier.
.
Moralité :
Hêtre serein c’est compliqué
Quand son Isabeau s’est figée,
Bien installée dans ses pensées.
Laurier pas mieux que lui géré.
.
Après un tel coup de Bambou,
Inutile d’partir on n’sait Houx !
La vie continue son chemin,
Yucca la suivre main dans la main.

© Annick

Soyons sérieux! Vous avez bien sûr traduit:

c’qui freine – s’déchaîne – en chaînessi près des larmes – ne peut plierqu’à prierêtre serein – l’auriez pas mieux – on n’sait y’a qu’à la suivre –

Photo Perso, Forêt de Fontainebleau

copyright