Quand un regard devient fertile…


 Il suffit de Changer Son Regard

Pour Donner un Sens Nouveau

Aux Evidences Anciennes.

 C’est par Mon Regard

Que Je Me Ferme

Ou Me Relie au Monde.

 C’est par Mon Regard

Que Je Me Blesse

Ou m’Amplifie.

C’est par Mon Regard

Que Je Deviens Sourd

Ou Que j’Ecoute

 C’est par Mon Regard

Que Je Me Déteste

Ou Que Je m’Aime.

C’est Avec Mon Regard

Mon Seul Regard

Que je Disqualifie une Relation

La Compare ou l’Embellis

Au Plus Profond de Moi.

C’est avec Mon Regard Aussi

Que j’Ouvre Mes Bras

Pour Vous Accueillir

Quand un Regard Me le Permet

Ou M’y Invite.

 Et C’est par Votre Regard Parfois

Que J’Entends Enfin

Au Plus Profond.

Jacques Salomé

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

9 réponses à “Quand un regard devient fertile…

  1. Je cherchais ta poésie sur le corps mais je ne l’ai pas trouvé…….Il est vrai que tous les regards  que tu poses sur la vie et les êtres sont à eux seuls une vraie poésie d’amour , de tendresse….Je t’embrasse encore…………..Aurore. A bientot.

  2. Ca fait quelques temps que je ne suis pas passé te fare un coucou… Le temps me manque!
    Toujours un réel plaisir de passer par ici! Les écrits de Jacques Salomé sont toujours remplis de profondeur lorsqu’on les lit!
    Je t’embrasse!
     

  3. Un regard, c’est souvent le reflet de notre âme.
    C’est en plongeant mes yeux, dans les yeux d’une femme
    Que j’offre un sourire, une complicité.
    C’est d’abord par les yeux que passe l’amitié.

  4. Encore elle non, mets la dehors ma douce Anik (lol)
     
    Encore un très beau texte da Jacques Salomé, mais il est vrai aussi que le regard du coeur est le plus beau, il permet de ne point juger les autres, leur hadicap, leur maladie, leur différence et d’aimer chaque jour encore plus que la veille. Ne pas médire et de ne point faire de différence.
    Mais l’homme parfois est cruel…
     
    Mon regard sur moi me fait mal, je le déteste d’ailleurs, mais lorsque je te lis, la beauté de ton coeur m’atteind et là je sais combien j’ai de la chance d’avoir croisé votre cehemin à toi et Cathie.
     
    Je vous embrasse très très fort ……………….
     
    Adnéra qui vous aiment beaucoup beaucoup.

  5. bonjour
     
    merci de ton passage sur mon blog et de ton commentaire
    bien comptent que ta maman soit sortis de l’hopital ca doit etre un grand soulagement pour elle
    et pour toute la famille bien
    oui elle doit avoir besoin de beaucoup de repos maintenent
    fais lui une grose bises de ma part et vraiment je lui souhaite quelle se rmette le plus vitte possible
    et bien sur tu reviens quand tu veus chez moi
     
    a+++++++++++++ bises
    et bon courage a tous
    damien
     
     
     

  6. coucou anik
      je te remercie de ton  gentil mot, j’aime beaucoup ce que tu écrit aussi 
     
                 eh oui j’aime la douceur.
     
          tellement plus beaux les mots dit avec le coeur
     
        un ocean de tendresse dans une vie pleine de tristesse,
        la vie  aujourd’hui n’est pas simple alors ajoutons un peu de de tendresse.
          on peut la rendre plus agréable en y mettant tout son coeur
                                                                                                                    a bientot
                                bisous
                                                     criss
      

  7. Merci Annik pour cette bonne nouvelle. J’envoie des pensées-énergies pour ta maman, pour toi aussi car l’inquiétude n’est pas facile à gérer. Puisse l’amitié que tu recçois de toute part, et ton entourage, vous fasse vivre dans la plénitude à venir. Aurore.

  8. Le regard ne justifie pas tout…. Il peut parfois faire mal, très mal, trop mal… …
    Si on pouvait ne regarder qu’avec le coeur !
    Gros bisous tendres mon Amie
    Ta Kathie
     

  9. C’est un drôle d’enfantC’est un oiseauIl n’est plus là Il s’agit de le trouverDe le chercherQuand il est là Il s’agit de ne pas lui faire peurC’est un oiseauC’est un colimaçon. Il ne regarde que pour vous embrasserAutrement il ne sait pas quoi faireavec ses yeux Où les poserIl les tracasse comme un paysan sa casquette Il lui faut aller vers vousEt quand il s’arrêteEt s’il arriveIl n’est plus là Alors il faut le voir venirEt l’aimer durant son voyage. 
    c’est le portrait de l’enfant ….
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s